Au Canada, Mme Thériault, Ministre responsable de la Protection des consommateurs et de l’Habitation se saisit du dossier mérule

 

Au Canada, le député Harold Lebel député largement sensibilisé aux problématiques de la Mérule interpelle la ministre qui réfléchit à des solutions afin d'aider concrètement les sinistrés. En France, les reportages, articles, etc... sur le "cancer des maisons" se multiplient à vitesse grand V ces derniers temps. Le fléau gagne du terrain, il est grand temps que les pouvoirs publics agissent, la loi ALUR de 2014 est largement dépassée et insuffisante, les drames se multipliant. Nous ne doutons plus de la véracité de notre combat et nous militons activement à ce sujet.




Continuez à signer notre pétition sur la MERULE


La mérule pleureuse surnommée le cancer des bâtiments est un champignon qui détruit les constructions en s'attaquant à toutes les boiseries et son traitement est hors de prix. Ses dégâts sont souvent de grande ampleur et peuvent aboutir à la destruction de la maison.

Notre site et notre histoire : www.merule-detresse.fr

Elle se développe insidieusement à l'abri des regards, bien cachée derrière les plinthes, les lambris, les revêtements de sols et quand elle apparaît il est souvent trop tard.

Effondrement: La mérule s'attaque aux fibres internes du bois: des planchers, des poutres, des bâtis, des charpentes peuvent perdre toute résistance mécanique et s’effondrer ! les risques sont donc très graves.

Problèmes sanitaires: La mérule s'attaque à la santé des habitants, particulièrement aux jeunes enfants et aux personnes immuno-deficientes. Les problèmes pulmonaires et infections ORL (Asthme, bronchites, sinusites, otites...) sont relativement fréquents, rien que par l'humidité trop présente. Les spores de la Mérule sont très allergènes. Il est impératif de quitter les lieux infestés par la mérule car la maison est bien souvent impropre à l'habitation.

Préjudices financiers: Le traitement pour éliminer la mérule et les travaux de réhabilitation qui s'ensuivent font que le préjudice financier est nécessairement très lourd. Il faut aussi trouver de quoi se reloger dans de nouveaux meubles (ceux que vous possédez pourraient contenir des spores), afin de ne ne pas contaminer le nouveau lieu de vie et pouvoir assumer 2 loyers

Dégâts variés, risques amplifiés: La mérule s'attaque aux maçonneries, elle les traverse par le biais des joints de ciment et/ou de briques poreuses. Elle détériore tout sur son passage. Elle peut aussi s'enrouler autour des fils électriques propice aux courts-circuits incendiaires.

Ayant pris connaissance et conscience des risques gravissimes provoqués par la présence de Mérule dans une habitation, nous militons pour une meilleure information et un état relatif à la présence de mérule partout en France lors de transactions immobilières. D'autant  que la mérule est facilement identifiable par un professionnel.

En effet aujourd'hui en France, une cartographie définit des zones dites " à risque" protégeant ainsi les acquéreurs d'un bien immobilier (le diagnostic porte sur la recherche de mérules et de tous les champignons lignivores détruisant les ouvrages en bois) alors que dans d'autres régions, comme la Haute-Garonne, les acheteurs sont maintenus dans l'ignorance et sont abandonnés à leur triste sort..

Nous militons pour un comportement citoyen et une réaction forte des pouvoirs publics afin de :

- Lutter et informer sur la prolifération d'un fléau: La Mérule pleureuse véritable problème de santé publique.

- Aider les victimes de ce fléau grâce à un programme d'aide financière et un soutien psychologique.

-  Renforcer  la loi Alur de 2014 afin que soit rendu obligatoire le diagnostic mérule lors de toute vente immobilière et cela dans toute la France.

- Faire prendre en compte la Mérule par les assurances habitation (pour l'instant la mérule est considérée comme une exclusion dans les contrats)

Tout ces mesures permettraient d'accompagner les victimes qui se retrouvent plongées dans une détresse financière (coût des travaux exorbitants et procédures judiciaires coûteuses) et psychologique sans nom.

« Savoir pour prévoir, afin de pouvoir » De Eschyle/Agamemnon