Notre ministre de l'économie et des finances inerte face à la Mérule

Interrogé au mois de février 2018 par les Annales des loyers, notre  ministre n'est pas près d'intervenir. Je le cite "en dépit des ravages produits par ce champignon et du développement du contentieux lié à la vente de biens infestés (...)". Il a décidé de ne rien faire, il ne fait que rappeler les principes de la loi Alur de 2014 qui, je le rappelle n'est assortie d'aucune sanction spécifique. En conclusion laissons la Mérule continuer sa progression et se répandre en France en toute connaissance de cause. Particuliers, continuez à vous faire avoir et/ou à dépenser des sommes colossales. Et nous agirons quand il sera trop tard et/ou alors quand la maison de Monsieur le ministre sera elle même atteinte... Quelle honte!!

Ci-dessous le lien vers l'article:

Annales des loyers

Au passage de la loi ALUR, il semble que le lobby Immobilier ait agit puissamment (il faut avant tout protéger les ventes immobilières, laissant aux acheteurs la panacée de vivre l'enfer)

cf article du site en pdf  www.experts-pathologies-bois.fr